Cinq banques britanniques dans le collimateur de la FSA – Yahoo! Actualités


Après les  Etats-Unis, les autorités de marché (FSA) du Royaume-Uni se penchent sur les pratiques de certains établissements bancaires, cette fois-ci à la suite de plainte de clients..5 banques sont visées..à noter que ce même jour, 3 d’entre elles voyaient leur cours monter…Allez expliquer la logique des marchés à un néophyte…

Cinq banques britanniques dans le collimateur de la FSA – Yahoo! Actualités.

Publicités

HonCode


Ce blog vient de recevoir son accréditation. je recommande vivement à tous les acteurs de santé, observateurs et commentateurs dans le domaine de la santé de faire valider vos sites d’entreprise, vos blogs, par La Fondation HON mandatée par la Haute Autorité de Santé (HAS) pour certifier les sites français de santé. Cela permet de s’assurer que ce que vous dites, ou laisser dire respecte un certain nombre de principes. Lire la suite

Perte de brevets pour Boehringer


« La perte de chiffre d’affaires pourrait se situer cette année entre 1,2 et 1,5 milliard d’euros, mais deux tiers de nos médicaments restent protégés par un brevet », détaille Andreas Barner, président du directoire et responsable de la recherche. La percée des génériques de ces produits pèsera sur le résultat opérationnel du treizième laboratoire mondial, et la reprise n’est pas attendue avant 2011, cité par les Echos

D’ici là, le groupe qui est non coté et  détenu depuis quatre générations par la famille Boehringer, peut se targuer d’une excellente année 2009. Alors qu’il tablait sur une croissance à un chiffre pour l’exercice écoulé, il a finalement réalisé une progression de presque 10 % de ses ventes, à 12,7 milliards d’euros. La moitié de cette activité revient aux principaux produits de Boehringer, et notamment au premier d’entre eux, Spiriva, contre la bronchite du fumeur, dont les ventes ont progressé de plus de 16 %, à 2,4 milliards d’euros. Quant au chiffre d’affaires de Flomax, il a bondi de plus de 30 %, à 1,4 milliard. Avec des ventes globales de 10 milliards d’euros, les médicaments de prescription continuent à représenter l’essentiel de l’activité du groupe.

Mais c’est aussi la force de ne pas être coté (cf un précèdent post sur cette question) et donc de pouvoir « se permettre » de ne pas être dans une course sans fin aux résultats, quitte à éliminer des produits ou des équipes pour des économies « faciales » à court terme.

Enfin, bien les journalismes fassent des choux gras sur la perte des brevets, de même que certains laboratoires semblent déstabilisés..il suffit de vérifier les dates d’expiration des brevets et CCP auprès de l’OEB ou autre. la ou les dates d’expiration sont connues, accessibles…on ne peut pas dire qu’un laboratoire peut-être surpris par la « perte » d’un brevet dans deux ans…il suffisait à la direction générale d’interroger le service de la propriété industrielle , interne ou les conseils externe, pour le savoir…mais cela n’intervient pas assez souvent semble t’il…

Obama continue sur sa lancée


Après la réforme de santé, les négociations sur les têtes nucléaires, il s’attaque désormais – courageusement – aux grands établissements financiers en demandant plus de régulation du secteur ou moment ou la SEC épingle Goldman Sachs pour des comportements – mis au point par un français !! – qui ont fait perdre beaucoup d’argent à beaucoup de monde.

Réelection en vue au Leem


Selon le quotidien du Médecin, Christian Lajoux, président du Leem, a annoncé le 20 avril dernier, lors d’un conseil d’administration, « qu’il était candidat à sa propre succession pour un troisième mandat à la tête du syndicat patronal de l’industrie pharmaceutique »,  « Les autres candidats éventuels ont jusqu’au 30 avril pour se déclarer, même si cette éventualité semble improbable à 8 jours de la fin du délai statutaire de dépôt des candidatures ». Que Christian Lajoux « trouve en face de lui un concurrent ou non, le vote du conseil d’administration aura lieu le 15 juin prochain ». Le nouveau président du Leem « prendra ses fonctions le 1er janvier 2011 pour un mandat de deux ans », note le journal qui précise que « rien dans les statuts de l’organisation patronale n’empêche un président en exercice de solliciter plusieurs fois un nouveau mandat ».

Il est dommage qu’il n’y ait plus l’application des résolutions, certes non statutaires, qui voulaient qu’un président fasse un seul mandat pour pouvoir permettre une présidence tournante et aux différents familles de pensées (l’organisation patronale étant très représentative de la profession, sont présents des grands laboratoires comme des moyens et des petits, des capitaux étrangers, français, des biotechs etc..) de pouvoir proposer un président qui aurait apporter un souffle différent.. Mais la présidence d’une organisation professionnelle n’est pas évidente. preuve en est avec la même problématique au MEDEF.

→Voir mon ouvrage à paraître sur « Comprendre les organisations professionnelles »


Technologies de l’information et Santé : l’Union Européenne


À l’heure où les systèmes de santé subissent la pression grandissante du vieillissement démographique, les pouvoirs publics se tournent vers les technologies de l’information pour trouver des solutions.

Les technologies de l’information font évoluer le secteur de la santé en Europe, mais pas aussi vite que ne le souhaiterait l’Union européenne. C’est avec ce constat en tête que les ministres de la santé européens se rencontrent cette semaine en Espagne, afin de définir des objectifs à long terme en matière de «santé en ligne», soit l’ensemble des soins de santé prodigués à l’aide de produits et de services électroniques. La réussite de la santé en ligne suppose non seulement d’employer de nouvelles techniques, mais aussi de repenser les méthodes de travail.

Pour la première fois, cette rencontre annuelle se tient la même semaine et dans la même ville (Barcelone) qu’une autre conférence annuelle sur la santé en ligne — celle-ci destinée aux professionnels de santé et aux spécialistes des technologies de l’information

l’UE sur son site officiel fait (l’amer) constat que si « une large majorité de médecins ont aujourd’hui recours à l’informatique pour conserver et communiquer des informations médicales, rares sont ceux qui se servent d’applications telles que les ordonnances électroniques et la télésurveillance, qui permet à des patients d’être suivis à distance par leur médecin. Le transfert de données médicales entre pays reste rare, ce qui constitue un vrai problème dans un monde où la mobilité s’accroît. »

Voir aussi   ictla page concernant l’ICT for better Healthcare in Europe

Journée européenne des droits du patient le 18 avril 2010


l‘AP-HP à créer un site dédié à la Journée européenne des droits du patient.du 18 avril.

%d blogueurs aiment cette page :