Les propositions de Jean-François Copé pour assainir les comptes


«Je suis contre les augmentations des impôts qui casseraient la croissance», assure le maire de Meaux dans le Figaro. Il faut néanmoins rendre plus cohérent le système fiscal français. Notamment en fusionnant impôts sur le revenu et CSG-CRDS*: Pour Jean-François Copé, cette initiative serait simplement logique, car le premier «n’est payé que par la moitié des contribuables» alors que la CSG-CRDS «sont acquittées par tous».

En outre, il propose de fusionner les Urssaf (Union de Recouvrement pour la Sécurité Sociale et les Allocations Familiales), ces organismes parapublics chargés de la collecte des cotisations sociales, et l’administration fiscale, afin de mettre en place une retenue à la source, c’est-à-dire un prélèvement complet et direct sur les fiches de paie.

Ces propositions me font réagir sur plusieurs points :

  1. d’abord il me semble qu’il y a moins de la moitié des français qui s’acquitte de  l’impôt sur le revenu. la CSG est effectivement le plus souvent e à la source – mais pas pour tous les revenus (ex revenus fonciers) et reste identifiée dans les différents avis de prélevement et sur les bulletins de salaires. (n’oublions pas qu’il y a la part de CSG déductible et celle non déductible – qui fait payer aux contribuables des impôts sur des sommes qu’ils n’ont pas perçues…)
  2. Enfin je suis contre le fait que le RDS remboursemment de la dette sociale soit fusionné avec les autres impositions. il importe, compte tenu de l’ampleur du déficit et de la charge des intérêts de la dette publique de bien indentifié aux yeux des français cette dette. et ce d’autant plus au moment où la France atteint un déficit record.

Je ne sais ce qui justifie ces propositions, la réduction des fonctionnaires…(mais le contact du contribuable avec les impôts s’est considérablement amélioré ces dernières années, ce qui n’est pas le cas avec l’URSSAF) ou le fait que des fonds importants recouvrés pour  le compte d’autres budgets ne sont pas reversés. il semblerait par exemple que l’Etat doive au budget de la sécurité sociale des sommes assez importantes..il y a du retard dans la redistribution des fonds collectés.

Est-ce cela la motivation ou caché l’ampleur des intérêts de la dette publique. ce qu’il ne peut pas faire sinon on déresponsabilise le contribuable, l’électeur, l’élu….un peu comme le système du tiers payant où le patient ne sait plus ce qu’il « coute » à la sécurité sociale ou la caisse dont il dépend..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :