la désertification de la France par les médecins libéraux


dans un article publié dans le Figaro de ce jour, qui cite un rapport du conseil national de l’ordre des médecins, une cartographie de la France et des médecins généralistes par département ne permet de se rendre compte de la désertification de certaines régions en médecine libérale

il n’était pas besoin de rapports pour constater cette désertification qui touche une grande majorité de régions françaises. Comme les vétérinaires,qui viennent de plus en plus de l’étranger, les médecins n’ont plus envie de se lever en pleine nuit pour traverser la campagne et soigner des personnes pour un C qui leur apparaît comme dérisoire.

J’en connais des médecins qui cherchent des maisons de retraite pour travailler à mi-temps et assurer ainsi sur un même lieu un certain chiffre d’affaires. Je ne critique pas, je constate simplement que certaines régions, la Picardie qui est montrée du doigt, mais également certains coins de Bourgogne ou l’Auvergne ou d’autres encore sont désertés par les médecins qui considèrent que c’est une véritable vocation que d’aller s’installer dans un petit village reculé et être disponible 24 heures sur 24. Et pourtant, connaissant bien la campagne française, plus encore que les postes, les médecins devraient être accessibles dans un rayon de kilomètres raisonnables plutôt que de laisser nos compatriotes appeler le SAMU pour certains qui surcharge ce service destiné quand même à des choses plus importantes et puis, c’est mon côté  vieille France, chaque village devrait avoir son médecin comme son curé comme ces commerces etc.

alors certains maires, certaines communes, encourage l ‘ installation de médecins étrangers, de Roumanie ou d’ailleurs qui accepte cette « vocation » d’exercer la médecine libérale à la campagne ou dans des petites villes.

cette nécessité d’avoir un médecin de proximité n’est pas seulement symptomatique de nostalgie chez moi mais d’une manière plus générale de permettre bien évidemment à réduire les dépenses de santé d’une manière générale en évitant justement l’accès systématique à des hôpitaux, des transports sanitaires coûteux, et une prévention très en amont.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :