trois éléments influent sur la situation mondiale dans le domaine de la santé


Elias Zerhouni : « Les nouveaux paradigmes de la recherche et de l’économie »
(Espace Social Européen – 16 avril 2010)

Invité par l’Association des cadres de l’industrie pharmaceutique, Elias Zerhouni, ancien directeur général du National Institute of Health (NIH) et ambassadeur de la science pour Barack Obama, donne son avis sur les enjeux de la recherche et de l’économie. Aujourd’hui, « trois éléments influent sur la situation mondiale dans le domaine de la santé », explique-t-il. D’abord la démographie. « Nous avons à la fois des croissances de populations quasiment insoutenables économiquement et socialement dans les pays en voie de développement, et un quasi-effondrement dans les pays développés ». Dans la suite de ce premier constat, s’inscrit « la transition épidémiologique ». Aujourd’hui « 80% des dépenses de santé sont consacrées aux soins chroniques et aux pathologies de vieillissement ». Enfin, les frontières traditionnelles de la recherche et des thérapies disparaissent. « Nous sommes désormais en mesure d’agir en phase pré-clinique au travers de la génomique, en médecine prédictive avec les bio-marqueurs et de manière pro-active sur l’ordre des choses ». Ainsi, « la vieille recherche » s’essoufle. Alors que « 50% de l’activité médicale mondiale actuelle renvoie aux acquis de la médecine d’il y a 40 ans », une « révolution est irréductible ». « Elle oblige à repenser les méthodes et les stratégies de recherche selon une vision à la fois intégrée, flexible, plurielle et avec de nouveaux contenus et modes de prise en charge des soins de santé ».


• « Une étude internationale soutenue par l’OMS vient d’évaluer la responsabilité du virus VRS dans les infections respiratoires basses (IRB) chez les jeunes enfants à travers le monde », indique Le Quotidien du Médecin. Le VRS serait ainsi la troisième cause de mortalité infantile par IRB, après le pneumocoque et l’Haemophilus influenzae. De plus, son incidence est en train de croître, avec un déséquilibre très prononcé. Aujourd’hui, les pays pauvres concentrent 96% des IRB par VRS et 99% des décès.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :