HAS et ALD


Après la suppression de la qualification d’ALD annoncée par la HAS pour une maladie chronique (décret non paru donc..prudence) , après une analyse approfondie, celle-ci vient de revoir à la baisse l’intérêt médical des traitements actuels de la
sclérose en plaques, cette maladie neurologique auto-immune qui entraîne différents handicaps, notamment des paralysies. Elle juge les médicaments en cause moins efficaces qu’espéré lors de leur lancement. Une remise en cause qui a de bonnes chances de se traduire par une baisse des prix

 

N’oublions pas que la part des dépenses de santé engagées par les 7,5 millions d’assurés sociaux (certains s’élèvent contre des abus…) qui souffrent d’une ALD est considérable, puisqu’elle atteint 58 % des dépenses des régimes d’Assurance maladie. Ce poids est encore plus lourd si l’on considère non plus la dépense totale, mais son accroissement annuel : les soins liés aux maladies exonérantes expliquent ainsi plus des trois quarts (77 %) de la croissance des soins de ville en 2003. Cette progression est  notamment liée à la forte croissance du nombre de personnes en ALD (5 % par an).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :