Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015, PLFSS. Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 – Panorama des lois – Actualités – Vie-publique.fr


Le projet de loi de financement de la sécurité sociale s’inscrit dans la stratégie gouvernementale de réduction des déficits. Il prévoit une réduction du déficit du régime général (…)

Source: www.vie-publique.fr

Point  sur le PLFSS 2015 par le site Vie-Publique. Comme le précise le texte "La hausse de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie est fixé à 2,1% pour 2015, ce qui représente une économie de 3,2 milliards d’euros. Ces économies seront réalisées notamment grâce à une meilleure efficience de la dépense hospitalière, la rémunération des produits de santé à leur juste prix, le développement des médicaments génériques, le contrôle de la pertinence des soins et un accroissement du recours aux soins ambulatoires"

la rémunération des produits de santé à leur juste prix est un terme un peu …abscon pour qui sait déjà que le prix des médicaments remboursables fait l’objet (d’âpres) négociations entre le CEPS et les industriels. Il existe depuis que la clause de sauvegarde existe, des négociations prix/volumes. Cela veut dire que les négociations seront plus difficiles encore (et voir retarder l’arrivée effective des produits sur le marché).

 

A noter que la question de l’Hépatite C avait fait parlé d’elle et un texte à part entière lui était consacrée. On pouavit lire dans la presse ce matin que le prix du médicament (dont l’efficacité n’etait pas remise en cause) avait fait l’objet d’un accord avec le laboratoire et le prix réduit. Un journal précisait que ce médicament était vendu 250 fois son prix de revient. Evidemment le prix de revient est une notion particulière dans l’industrie pharmaceutique où s’il est vrai qu’une fois sur les lignes de production le produit ne revient pas à grand chose (mais attention à ne pas délocaliser la production ou alléger la qualité) il faut inclure le cout de la Recherche et du Développement qui lui est en général trés important. Encore une fois, pas de vision court termiste sur ce genre d’activité ou la recherche doit être stimulé et non bridée. cela vaut pour les produits qui apporte un réel plus à de grandes populations de patients comme à des petites. En l’occurrence lorsque ce sont des maladies "rares" c’est plus facile car l’État aura tendance à raisonner en cout global. L’approche purement économique et par cout est une erreur stratégique.

See on Scoop.itPolitiques de santé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :