Cécile Untermaier : « Le statut d’avocat en entreprise est contraire à la déontologie »


Edit, le 17/12/2014 à 10h33 : Cécile Untermaier précise qu’elle veut « des ajustements sur le projet de loi » Macron et qu’elle « ne votera pas l’article (…)

Source: www.lcp.fr

See on Scoop.itEthique et Toc !

Publicités

Loi sur la santé : les cliniques lèvent la grève, les médecins continuent


Une épine de moins pour Marisol Touraine, la ministre de la Santé. Alors que le bras de fer se poursuit avec les médecins de ville, la Fédération de l’hospitalisation privée a levé, ce mardi,…

Source: www.leparisien.fr

See on Scoop.itEthique et Toc !

Big Data et données personnelles: vers une éthique des algorithmes – ParisTech Review


Comment procéder? Une piste émergente est l’ethical data mining.

Source: www.paristechreview.com

Big data : piste émergente : l’ethical data mining

 

un article à lire !!

extrait :

La modélisation éthique des données complexes
Entendons-nous bien. Il ne s’agit pas de freiner l’essor des Big Data, encore moins de revenir en arrière, mais de faire en sorte que nos vies ne soient pas manœuvrées par une rationalité aveugle ou soumise aux seuls impératifs du marketing. L’enjeu est au contraire de construire une modélisation à la fois compatible avec une exigence de sens et avec le potentiel immense des Big Data.

Or il est parfaitement possible d’imaginer une modélisation éthique des données complexes, et ce pour une raison qui tient au fonctionnement même du datamining. Car les algorithmes inductifs qui sont au cœur des Big Data sont animés par une logique étonnamment proche de la « sagesse pratique » qui est au cœur de l’éthique.

Dans sa vie quotidienne, l’être humain perçoit des données, interprète des informations, fait des liens avec d’autres connaissances déjà mémorisées et acquiert ainsi des compétences qu’il est capable de mettre en œuvre ensuite de manière répétée. Il acquiert ainsi une « sagesse pratique », qui peut être formalisée et raffinée dans une « éthique », c’est-à-dire un art du comportement.

Les algorithmes de datamining sont animés par une logique très proche de celle mobilisée par les humains dans leur comportement quotidien : une logique qui n’est pas déductive, mais inductive. Les algorithmes des Big Data n’ont pas été conçus pour faire des démonstrations qui produiraient des résultats incontestables, prouvés par a + b. Ils travaillent à partir de données partielles, incomplètes, peu structurées, des données qui ne permettent pas ce type de raisonnement. Leur fonction est plutôt de repérer des répétitions, d’identifier des schémas, des modèles de comportement : par exemple, sur Amazon, ils repèrent que le lecteur de tel livre a des chances de s’intéresser à tel autre livre. Ils perçoivent des données, les agrègent en informations, interprètent ces informations, font des liens avec d’autres connaissances déjà mémorisées et proposent ainsi des choix réduits, orientés vers une finalité pratique. Cette finalité est au croisement de notre intérêt et de celui de l’organisation qui possède les systèmes d’information, selon des configurations variables qui vont d’une quasi-neutralité à une orientation forcée vers tel ou tel bien, tel ou tel chemin, tel ou tel choix.

Le moment-clé, chez les humains comme chez les algorithmes, est celui de la simplification, c’est-à-dire de la transformation d’un ensemble complexe de données brutes en une information pratique. Cette simplification vise notamment, dans le cas des technologies de l’information, à favoriser une entropie très basse, c’est-à-dire un degré de désordre quasiment nul. Pour reprendre l’exemple d’Amazon, cela revient à ne pas proposer à un amateur de science fiction un ouvrage d’ethnologie. C’est ce moment crucial de la simplification qu’une modélisation éthique des données complexes doit tenter d’accompagner et de nourrir de sens.

Deux principes s’imposent. Tout d’abord, l’ « information » dont nous parlons doit être comprise dans un cadre systémique qui la relie à l’action via la connaissance. L’information est agrégée en connaissance, mais cette connaissance est une connaissance pratique, finalisée dans l’action. C’est moins un savoir qu’un savoir-utiliser.

Le second principe est issu directement de la théorie de l’information. On pourrait le formuler ainsi : à une description de processus on préfèrera une description d’état. L’enjeu de l’éthique, comme celui des Big Data, est le passage d’un état de savoirs complexes, désorganisés et flous vers un état de savoirs simples, structurés et orientés vers une fin.

See on Scoop.itEthique et Toc !

L’appel des députés pour la reconnaissance du burn out – leJDD.fr


EXCLUSIF JDD – Une trentaine de députés de la majorité exigent que le burn-out soit reconnu maladie professionnelle par la Sécurité sociale.

Source: www.lejdd.fr

Phénomène de mode, contagion, crise économique et tension dans les entreprises, problèmes managériaux, le Burn out n’est pas encore reconnu en France et pourtant il coûterait environ 1 milliard d’euros au régime général de la Sécurité sociale. Les arrêts maladies mentionnent d’autres pathologies mais ce qui se cachent derrière les problèmes de dos et autres, c’est le stress au travail qui conduit les uns à s’effondrer, les autres à se surpasser jusqu’à’ à s’en rendre malades, dépressifs, suicidaires.

Comme le disait justement un médecin spécialiste du Burnout sur un chaine d’information continue hier, l’avantage de la reconnaissance du Burn Out par la sécurité Sociale et donc de facto par les employeurs, permettrait une meilleure prévention par ses derniers. 

Et comme on le sait en France (mais on ne l’applique pas..) une meilleure prévention ce sont des couts en soins en moins …

Est-ce le comportement des managers qu’ils faut remettre en cause ? les médecins aussi connaissent le Burnout,  ou un probleme de société plus large ou finalement peu travaillent… mais ceux qui travaillent le font pour deux ou trois. Sous la pression de la hierarchie, sous la pression de l’Urssaf, sous la pression de faire tourner la marmite.. Sauf que l’on n’est plus productif…

 

Burnout, maladie professionnelle… Bonne idée, et sans doute nécessaire. Mais allez dire à un futur employeur que vous êtes parti en burnout dans votre précédent job.. c’est comme dire que vous etes handicap, instable, dangereux…

See on Scoop.itPolitiques de santé

Le projet de loi santé sera examiné au mieux en avril


Le projet de loi santé sera examiné au mieux en avril : Le projet de loi santé de Marisol Touraine, qui devait être débattu début 2015 à l’Assemblée nationale, sera finalement examiné en avril, a annoncé mardi à

Source: www.lesnewseco.fr

La présentation du projet de loi santé devant le Parlement devrait être reportée après les élections départementales du 29 mars, selon Les Echos. Mais les libéraux et les cliniques privés ne désarment pas. Levée de boucliers de toute part… J’aime bien le "au mieux" … 

See on Scoop.itPolitiques de santé

Sanofi : plainte pour corruption aux Etats-Unis


Une ancienne salariée de Sanofi a déposé une plainte aux Etats-Unis contre son ex-employeur, accusant le groupe pharmaceutique français…

Source: www.lesechos.fr

#ethique… Evidemment on pensait – et j’ai participé à ce grand travail au  niveau européen (EFPIA) et international ‘IFPMA) – que ces pratiques ne se faisaient plus.

Avant la mise en place (assez récente – en 2008 pour les filiales francaises) des procédures FCPA américaines, il y a avait déjà une prise de conscience qu’il fallait arrêter ces pratiques de cadeaux et autres remises.

 

depuis quelques années maintenant, si les faits sont avérés, ce n’est pas acceptables.

 

Mais :

 

Pour l’avoir vécu de "l’intérieur" il faut bien comprendre et admettre deux choses même lorsque l’on est convaincu que ces pratiques ne DOIVENT PAS EXISTER :

1) Aucun laboratoire ne veut arrêter le premier. Donc il faut que tous cessent en même temps leurs cadeaux, invitations et autres pratiques beaucoup plus douteuses

2) les médécins demandent. c’est un tabou.. Je ne joue pas à mon Winckler, mais les certains médecins demandaient des avantages aux laboratoires.

 Ne fustigont pas les labos plus que les médecins, et n’erigeons pas au rang de Saints ceux qui ont dénoncés le système en en ayant bien profité…

N’oublions pas qu’en France, la loi dite (à tort) DMOS en 1993  a fait des Ordres des Médecins notamment le controleur a priori et a posteriori des conventions et avantages Industries-Médecins..

 

Par ailleurs, j’aime à rappeler que l’intérêt de la visite médicale qu’il ne faut pas trop fustiger par ailleurs a été d’apporter aux médecins une formation "continue" qui n’a été rendue obligatoire (comme pour les avocats d’ailleurs) que trés récemment.

 

Encore un lanceur d’alerte qui va vivre mal les prochains mois…

See on Scoop.itEthique et Toc !

OECD: Most bribes are paid by big companes, with senior management knowledge


OECD: Most bribes are paid by big companes, with senior management knowledge – The FCPA Blog – The FCPA Blog.

 

From  The FCPA Blog

%d blogueurs aiment cette page :