Les indemnités des dirigeants de Sanofi, un « sujet délicat »


La prime de sortie de l’ancien patron et celle d’arrivée du nouveau ont été contestées en assemblée générale, lundi 4 mai.

Source: www.lemonde.fr

Les indemnités d’entrée et  de sortie (Golden parachute and so on) sont toujours des sujets très délicats pour des entreprises qui :

 

– Soit sont des entreprises publiques et/ou l’Etat détient une part de capital important (Renault, Air France) car on considère que c’est l’argent du contribuable qui sert à payer les récompenses… comme les dettes (lorsque ces entreprises ont connu des moments moins glorieux – et l’on pense au Crédit Lyonnais) et que l’on se demande sir les dettes sont bien été remboursées un jour…

– Soit sont des entreprises qui bénéficient d’aides d’Etat et autres primes diverses à l’installation et qui ne tiennent pas leurs engagements (licenciements, délocalisation avant les termes des contrats)

– Soit quand les entreprises, et c’est le cas pour la santé en France, présentent des chiffres d’affaires dans des domaines comme la santé où les médicaments, par exemple, sont achetés par la Sécurité Sociale (même si négociation prix/volume .. ).

 

Dans ce dernier cas, il est vrai que Santé et argent ne font pas bon ménage, que des résultats bénéficiaires importants en France sur du médicament remboursable sont aussi un sujet délicat (quelle part réinvestie en R&D…? Pourquoi des licenciements ) et que les négociations sur les prix risquent d’être plus difficile avec le CEPS pour les prochains produits à mettre sur le marché..(vous avez compris le message entre les lignes… il ne faut pas gagner d’argent sur la sécu en France …)

 

En fait, une explication qui passe pour le cas 1 et le cas 3 : si on ne paient pas cher des dirigeants à haut potentiel, ils ne viendront pas en France (Mais l’on a vu que les hauts potentiels ont leurs limites parfois..)

 

Explication pour le cas 3 : oui si un résultat légèrement positif sur le marché français et qu’en revanche les résultats du groupe sont dopés par l’international (la sécurité sociale européenne n’est pas née, ni internationale donc…!) et cela est éthiquement possible (pas souhaitable, possible quand c’est bien présenté…)

 

Explication par le cas 2.. mon ordinateur m’indique que j’ai atteint limite des caractères de l’article.

See on Scoop.itAie-Santé

%d blogueurs aiment cette page :