Dossier Médical Personnel (DMP) le site officiel


Vous trouverez ci-desssous le lien direct vers le site du DMP avec son espace patient et son espace professionnel de santé.

Enfin le DMP est lancé. il devrait être source d’économie, de cohérence..cf. les précédents articles à ce sujets comme sur d’autres blogs qui regrettaient qu’il mette autant de temps à sortir

Objet d’expérimentations depuis 2006, le DMP s’est trouvé confronté à des difficultés liées à son environnement : systèmes d’information non communicants, développement insuffisant des systèmes d’information de production de soins à l’hôpital, organisation des soins cloisonnée, offre industrielle dispersée et non cohérente, gouvernance éclatée sous la forme d’acteurs multiples, problème de gestion et sécurité des données personnel…etc.

Le ministre en charge de la Santé, au terme de différents travaux de réflexion et d’analyse (rapport IGF/IGAS/CGTI en novembre 2007, rapport Gagneux en mai 2008), a décidé, au printemps 2009, la relance du DMP et des systèmes d’information partagés de santé et des évolutions qui devaient accompagner cette relance. Il a notamment été rappelé que le  développement du DMP ne pourrait se réaliser que dans le contexte d’une gouvernance renouvelée (rationalisation de l’organisation de la maîtrise d’ouvrage publique et création des Agences régionales de santé), en l’associant au périmètre élargi des systèmes d’information de santé partagés.

C’est dans cette perspective qu’a été créée l’ASIP Santé (Agence des systèmes d’information partagés de santé) pour répondre à l’objectif de créer et mettre en œuvre les conditions favorables au déploiement de systèmes d’information partagés de santé s’appuyant sur un cadre national : référentiels d’interopérabilité, identifiant national de santé, mobilisation des acteurs, accompagnement des utilisateurs…

Attention pour les patients, vous (ne) pourrez accéder directement à votre DMP (qu’) à compter d’avril 2011.

il convient aussi aux professionnels de santé de créer votre DMP..

 

Dossier Médical Personnel – Accueil

 

Visite médicale : Cegedim publie les résultats de son étude internationale sur la qualité


Un peu d’information sur la visite médicale…souvenons-nous du rapport fin 2009 de la HAS concernant la VM en France au regard de la certification de la VM. Dans cette étude de la HAS il était plutôt question du respect de la Charte sur la VM signé avec le LEEM, mais il était plus question des procédures, du recul de la remise d’échantillon ou de cadeaux que de la qualité elle-même de l’information délivrée, difficilement vérifiable.

L’étude de Cegedim a l’intérêt de recueillir l’opinion des médecins..

Cegedim Strategic Data (CSD) vient de publier les résultats de son étude internationale annuelle sur la qualité de la Visite Médicale. Objectif, comparer la qualité de la VM telle que perçue par les médecins dans des pays considérés par l’industrie pharmaceutique comme les meilleurs relais de croissance, parmi lesquels le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine, mais aussi sur les principaux marchés que sont les Etats-Unis, le Top 5 Europe et le Japon.

Quatre critères ont été retenus pour cette analyse : Objectivité et éthique, Qualité de l’information médicale apportée, Contact professionnel, Présentation utile et adaptée à l’activité du médecin.
 S’appuyant sur son panel de 30 000 professionnels de santé à travers le monde, cette étude a été menée par CSD auprès de plus de 4 000 médecins (avec en moyenne 200 médecins généralistes et 200 spécialistes dans chaque pays). Les médecins devaient se référer à leur expérience et à leur perception pour distinguer les 3 meilleures entreprises sur chacun des critères listés.

Cette étude fait notamment ressortir que Galderma, Amgen et Daiichi Sankyo se situent systématiquement parmi les 5 premières sociétés citées par les médecins américains sur les 4 critères.  

En Europe, Wyeth, Novartis et le laboratoire italien Recordati figurent en tête du classement global.

En matière d’objectivité et éthique du comportement, les médecins spécialistes chinois classent parmi les leaders un acteur national, Yangtze River, aux côtés de GlaxoSmithKline, MSD et Pfizer.

En Russie, Johnson & Johnson, Schering Plough et Lilly obtiennent le meilleur classement sur l’ensemble des critères.

En Inde, ce sont Mankind, Cipla, Lilly et Lupin qui s’illustrent auprès des médecins pour la qualité de leur relation professionnelle.

Au Brésil, Eurofarma, GlaxoSmithKline et Bayer figurent en tête auprès des médecins spécialistes et au Japon, Tsumura, GlaxoSmithKline, AstraZeneca, Takeda et Shionogi obtiennent les meilleures notes pour la qualité de l’information fournie aux médecins généralistes.

« Cette étude internationale, en comparant la qualité de la visite médicale au sein de ces marchés stratégiques, fait apparaître des résultats très intéressants, notamment en ce qui concerne les marchés émergents. Ainsi en Chine, au Brésil et en Inde, les acteurs locaux figurent parmi les entreprises les mieux notées », commente Christopher Wooden, Directeur Global Sales and Marketing de CSD.

Source : www.cegedimstrategicdata.com

 

la désertification de la France par les médecins libéraux


dans un article publié dans le Figaro de ce jour, qui cite un rapport du conseil national de l’ordre des médecins, une cartographie de la France et des médecins généralistes par département ne permet de se rendre compte de la désertification de certaines régions en médecine libérale

il n’était pas besoin de rapports pour constater cette désertification qui touche une grande majorité de régions françaises. Comme les vétérinaires,qui viennent de plus en plus de l’étranger, les médecins n’ont plus envie de se lever en pleine nuit pour traverser la campagne et soigner des personnes pour un C qui leur apparaît comme dérisoire.

J’en connais des médecins qui cherchent des maisons de retraite pour travailler à mi-temps et assurer ainsi sur un même lieu un certain chiffre d’affaires. Je ne critique pas, je constate simplement que certaines régions, la Picardie qui est montrée du doigt, mais également certains coins de Bourgogne ou l’Auvergne ou d’autres encore sont désertés par les médecins qui considèrent que c’est une véritable vocation que d’aller s’installer dans un petit village reculé et être disponible 24 heures sur 24. Et pourtant, connaissant bien la campagne française, plus encore que les postes, les médecins devraient être accessibles dans un rayon de kilomètres raisonnables plutôt que de laisser nos compatriotes appeler le SAMU pour certains qui surcharge ce service destiné quand même à des choses plus importantes et puis, c’est mon côté  vieille France, chaque village devrait avoir son médecin comme son curé comme ces commerces etc.

alors certains maires, certaines communes, encourage l ‘ installation de médecins étrangers, de Roumanie ou d’ailleurs qui accepte cette « vocation » d’exercer la médecine libérale à la campagne ou dans des petites villes.

cette nécessité d’avoir un médecin de proximité n’est pas seulement symptomatique de nostalgie chez moi mais d’une manière plus générale de permettre bien évidemment à réduire les dépenses de santé d’une manière générale en évitant justement l’accès systématique à des hôpitaux, des transports sanitaires coûteux, et une prévention très en amont.

Pfizer admits it paid out $35m to doctors


le Financial Time revient sur l’information  de PFIZER aux Etats-Unis qui a indiqué avoir versé 35 millions de $ à 4.500 médecins sur une période de six mois.

L’entreprise a « admis » ces versements à la suite l’adoption de la nouvelle réforme de la Santé du président Obama qui oblige les entreprises pharmaceutiques à communiquer le montant des sommes versées aux médecins à quelque titre que ce soit, orateur, études cliniques etc..

A noter que cette obligation n’est pas une nouveauté dans le principe. En France, l’ordre des médecins est en mesure de savoir ce qu’ont perçu les médecins en relations avec l’industrie pharmaceutiques (cf la loi dit communément « anti-cadeaux ») et les codes internes (EFPIA) de l’industrie pharmaceutique au niveau européen imposent que soient communiqués le montant des subventions versées aux associations de patients et limite les montants à des sommes raisonnables (communément admises dans la profession – il y a des critères rationnels pour cela).

Aux Etats-Unis, l’obligation de communiquer des sommes versées à des tiers par les entreprises étaient, y compris sur les sites internet des laboratoires, relatives essentiellement à une politique et concernait les montants de ce qui avait été donné (et à quel candidat – parfois les deux !)  dans le cadre de la campagne pour les présidentielles…c’est intéressant d’aller voir cela d’ailleurs.

le Fiancila cite le New England Journal of Medecine qui communquait le chiffre de 90% de médecins en relation avec l’industrie pharmaceutique. Il convient de préciser, c’est un grand débat, que cela n’a rien d’étonnant. il faut savoir que si la recherche fondamentale est faite par le privé et le public, dans des proprositions variables suivant les pays (99% du privé en France, plus de public aux Etats-Inus fort de leurs intsituts publis de recherche) le développement des médicaments qui s’opéère dans des phases sur des groupes de plus en plus important de patients restent la spécialité des entreprises pharmaceutiques qui doivent à partir de la molécule, trouver le bon dosage, la bonne forme,  la bonne posologie, et ces études sont réalisées inévitablement avec le concours de médecins. Il ne sauraient en être autrement. Ce sont des cliniciens etc. en phase IV, des études dites observationnelles ne peuvent être faites que par des médecins qui suivent la tolérance et l’efficacité dans le temps du médicament auprès des patients après l’autorisation de mie sur le marché.

Exclure les relations entre les industriels qui développent les médicaments et les médecins qui les testent, puis auront à les administrer et les prescrire est un non-sens. Que les relations financières soient encadrées,c’est une autre question et c’est déjà le cas par divers moyens, légaux et volontaires, mais ceux-ci hélas sont rarement mis en exergue par les journalistes..

%d blogueurs aiment cette page :